Accueil » actualités, les courses, les photos

GRP, Le Grand _80km_ vécu par Michaël

3 septembre 2013 vu 908 fois Pas de commentaire

le Grand Raid des Pyrénées, mon premier trail long

Après une année 2012 bien pourrie par les blessures, je décide toutefois de bien commencer l’année par la traditionnelle montée au prieuré.
Lors de cette belle soirée, 2 énergumènes répondant aux noms d’Eric et James me parlent du Grand Raid des Pyrénées et me convainquent (OK, sans trop forcer) de tenter l’aventure.
Voici un bel objectif pour reprendre l’entrainement, mais sans certitudes car ce sera mon premier trail long… Mi janvier, je m’inscris donc au GRP (80km, pas 160 comme les copains, faut pas trop pousser quand même…) et tant que j’y suis au trail de la Sainte Victoire aussi, en guise de préparation.
Commence donc la préparation, tant bien que mal, perturbée par quelques douleurs de reprise. 15 jours avant la Sainte, patatras! entorse au genou en faisant une descente de luge avec ma fille… Grosse déception, Ste Victoire annulée et début de rééducation avec peu d’espoir d’être sur pied pour le 24 aout (mais une petite lueur tout de même 😉
A partir de la reprise, début mai, je décide de courir au feeling et plus les semaines passent, plus je sens que je vais le tenter, au moins aller prendre le départ et me faire un peu d’expérience.
Tout l’été, j’allonge mes sorties montagne (alternées avec des sorties alpinisme, entre autres à la Meije, qui me rassurent sur ma forme). J’arrive à Vielle Aure bien reposé et fort d’une préparation basque à base de dures sorties bien raides en montagne et de plage / planchas.
La veille de la course, je passe une bonne soirée avec Eric de qui je tente d’extraire le max d’expérience. Je suis serein, mais tout de même pas tout a fait rassuré face au défi qui m’attend…
Samedi 24 aout, 5h du mat, pluie fine sur Vielle Aure, je suis accompagné d’un vieil ami Toulousain qui est venu spécialement pour me suivre (un grand merci à lui!!!) je prends le départ tranquillement, mais très vite, les jambes démangent et je ne peux m’empêcher d’accélérer pour la première montée. Au bout de 2 heures, on passe au dessus des nuages et le grand spectacle commence. Comme on me l’a conseillé, je m’arrête bien à chaque ravito pour manger soupe, pâtes, fruits secs, etc… je repars à chaque fois en super forme. les heures et les kilomètres passent et je suis toujours bien. Se dresse alors le Pic du Midi, 1800m de dénivelé que j’avale avec une facilité déconcertante. Arrivé au sommet (gros brouillard, 4 ou 5 degrés max) je suis bien, et commence à sentir que ça va le faire. Bonne descente jusqu’à Tournaboup, on me dit que je suis 130ème, j’hallucine un peu…
Dès lors, je sais que j’arriverai au but. Il reste 30km et une dernière grosse et longue montée.Je l’attaque tranquille mais les jambes sont toujours là. Je crois que la connaissance du terrain me rassure… Arrivé au dernier grand col, je décide de maintenant tout donner, j’accélère et me mets à doubler pas mal de concurrents, jusqu’à l’arrivée, avant la nuit, dans une grande ambiance.
A l’arrivée, Eric et mon pote Alex sont là, je finis presque au sprint 😉
Une garbure et une bonne bière m’attendent.
Je n’en reviens pas d’avoir fini, en si bon état… j’ai profité tout le long des superbes paysages Pyrénéens (quand le ciel était assez dégagé pour…)
Je pense que ça ne se passera pas tout le temps comme ça, donc je profite!
et pour le savoir, il faut recommencer 😉

GRP 80 / 80km / D+5000m
1200 partants
904 arrivants mon temps: 13h44min / 86eme

Michaël Sarrato

Grand Raid des Pyrénnées