Accueil » actualités, les courses, les photos

Lambesc, l’Annette et la Sainte Anne

11 décembre 2018 vu 650 fois Pas de commentaire


Lambesc, 2 Décembre, 30eme montée de Sainte Anne

Malgré un temps un peu froid et incertain en ce Dimanche matin, les sportifs s’étaient donnés rendez-vous sur la place des Etats Généraux de Lambesc, face à la mairie, là où ont lieu les traditionnelles Chikoulades fin Aout pour la fête des vendanges.

Deux parcours nous attendaient de pied ferme, un 6.2km route (l’Annette) et un 15.2km/300m D+ route+chemins (la montée de Sainte Anne), « avec un panorama exceptionnel entre la Sainte Victoire et le Mont Ventoux » disait la pub. C’est vrai, mais c’est surtout une côte monumentale, mais ça la pub ne le disait pas … bien sûr (mais bon, avec une course qui s’appelle « la montée », on aurait pu s’en douter …) !

Le départ des deux courses est donné dans un joyeux moulon collectif, qui s’étire rapidement sur le premier kilomètre avant d’attaquer les premiers contreforts de l’enfer terrestre, la bien nommée Montée Sainte Anne !

Les chanceux du 6.2km bifurquent au niveau du purgatoire, laissant les inconscients du 15.2km regarder leurs pieds faire du sur-place, et lire les messages d’encouragement peints sur la route « C’est dur hein ? », « T’as mal aux jambes ? », « Allez, force » et autre « C’est pas encore fini » avant d’arriver enfin au 4ème km et son premier ravitaillement.

Finie la montée ? Non, non, non, après une petite re-descente légère, paf, ça remonte jusqu’au 6eme … histoire de finir de se vider les jambes avant les 9kms de descente, dans lesquels on aimerait bien pouvoir accélérer pour grapiller de précieuses secondes, mais est-ce encore possible ? (bon, c’est sûr, certains y sont arrivés, mais votre humble serviteur n’en faisait pas partie …).

Le 2ème ravitaillement au 10eme km est salutaire, au milieu des vignes, avec son bout de chemin gadouilleux qui va bien (pour ramener un petit souvenir version terroir dans les voitures …), et permet de se relancer sur la fin de la course alors qu’une petite pluie fine fait son retour.

L’arrivée montre enfin le bout de son nez, ouf, pas trop tôt, on était sur la réserve (bip bip bip, alarme …), et rien à voir avec les gilets jaunes des coureurs de l’Elan Lambescain :-). Arrivée des joëlettes de Dunes d’espoir sous les hourras du public, ils sont impressionnants avec leur chronos pas dégueu du tout ceux là, et ils n’ont même pas l’air fatigués alors qu’ils ont fait le même parcours que nous, ouah, respect !!!

Ravito final avec quelques bons gâteaux, une belle bouteille de rosé du cru local, tout cela à l’abri d’un préau bienvenu.

Bravo pour l’organisation et place à la récupération … aie aie aie les jambes !

L’album photo de la course, grâce à Sylvain transformé en supporter et photographe à cause de sa blessure (remets-toi vite !) et au papa de Mélanie, merci à eux !

Ci-dessous, quelques témoignages de René, Christophe, Alex (l’autre, celui qui était là bien avant moi 🙂 …) et Carole pour compléter le tableau de cette Ste Anne (ma sœur Anne, ne vois tu rien venir à l’horizon ? Je ne vois que le ciel qui grisoit, la colline qui verdoit, et les coureurs qui mauvoient …).

Alex

 

Le mot de René sur la course
L’Annette et la Ste Anne

Cette Montée de Ste Anne à Lambesc attire vraiment toujours du monde ! Est-ce parce que nous sommes sur la dernière course de l’année pour certains ou est-ce parce qu’il n’y a pas trop de concurrence ce week-end ?

Les deux mon général! 750 concurrents se précipitent sur la ligne de départ très humide, mais que nenni nous sommes là pour courir et de ce fait nous serons vite réchauffés!

Toujours un peu de bousculade au départ mais chacun prend ses marques au bout d’une paire de km en faux plat montant.

Sur l’Annette nous échapperons à la pluie qui choisira plutôt la st Anne avec quelques passages boueux et glissants.

A l’arrivée un ravitaillement moyen pour l’Annette et il faudra attendre les premiers arrivants du 15 km pour voir apparaitre les gâteaux « fait maison » car je suis toujours aussi gourmand !

Suivi d’un bon vin chaud en attendant la remise des prix où les jeunes Nicolas 1er Cadet, Alix 1ère junior et Mélanie 1ère Espoir seront encadrés par Carole 2ème du scratch sur le 6,2 km et Véronique 3ème du scratch sur le 15,2km. Puis sur l’arrière-garde Françoise 2ème M3 et Bibi 2ème M4.

A ceux- ci s’ajoutera une belle 1ère place au challenge du nombre avec 37 arrivants devant km 42,195= 27 et Aix athlé =20 rentrants.

Félicitation aux 37 speedyens qui n’ont pas démérités sur ce circuit un peu « frisquet » .

Merci à vous tous.

Cette matinée se terminera par un repas » aux Délices de Cathy » devant un succulent couscous.

N’oubliez pas notre sortie rando sur la st Victoire du 04/01 et notre 1ère course de l’année la Fuvelaine le 06/01 attention inscription jusqu’au 20 décembre.

 

Le mot de Christophe FRERE

Superbe course que celle organisée par l’Elan Lambescain !

Au-delà de leur organisation, leur engagement est à saluer : en plus d’un montant d’un euro par dossard reversé à une association caritative, des coureurs de Lambesc ont permis à de jeunes handicapés de vivre cette course avec des équipements roulants.

Pour faire simple, il y avait 2 courses. Et pour chacune d’entre elles, c’est très facile (à dire) : d’abord ça monte, et ensuite ça descend.

La plus courte, l’Annette, fait 6,2 km, grimpe sur 120 m puis redescend d’autant.

L’autre, la montée de Sainte Anne, invite les coureurs à parcourir ses 15,2 km en grimpant 310 m de dénivelé pour les redescendre juste après.

Sur la crête, lorsqu’on regarde devant soi, le panorama est magnifique (et lorsqu’on regarde derrière soi, on tombe …).

Ce sont 220 coureurs qui se sont engagés sur l’Annette et 520 sur la montée de Ste Anne (respectivement 18 et 17 speedyiens).

Au cours des deux premiers kilomètres de montée, je doublais une paire de coureurs qui renonçaient à courir pour se mettre à marcher (toute ma compassion, surtout s’ils ont choisi les 15,2 km) et je me fis doubler par un coureur de l’Elan qui poussait un enfant installé dans l’équipement ad hoc (toute mon admiration, pour l’engagement et l’effort sportif).

A l’arrivée, notre club a récolté de multiples récompenses individuelles et remporté le challenge du nombre (sans qu’on ait eu besoin de bloquer certains accès avec des gilets de couleur fluo).

Enfin, le triomphe fût total en remportant le challenge (pas encore officiellement reconnu par le syndicat de course à pied) du nombre de coureurs mangeurs de couscous, devant des coureurs d’autres clubs présents dans le même restaurant que nous.

PS : Pour ceux que mon baratin n’a pas convaincu de venir l’an prochain, voici 3 vidéos qui donnent envie :

 

Le mot d’Alex Corlet
Le Speedy c’est aussi ça.
Regarder dehors, il tombe 3 gouttes.
Oui c’est dimanche et alors !
Re oui c’est le jour de la montée de Sainte Anne à Lambesc !
Re et alors !
On distribue les rôles. Vous courez avec joie, convivialité sous la pluie, dans la boue, le froid, et moi je prends le plus mauvais rôle oui Christian, je me sacrifie : je fais la grasse matinée bien au chaud.
11h ça suffit debout, une accalmie, un parapluie, je viens vous rejoindre, quel grand sportif je suis.
Pile poil, garé à Lambesc je sors de ma voiture à 20 mètres du podium, j’étends au micro : et oui en 2-ème position, René Faure.
Ouf notre Big boss a encore raflé la mise. Je suis la quand il récupère ses jouets. Heu je voulais dire trophées.
Oui je suis un usurpateur, et re re et alors oui je suis bien l’intrus qui pose sur le podium au moment de la photo du challenge du nombre.

voici l’intrus


Et après ce dur effort, un bon couscous au Restaurant chez Katy.
Parce que le Speedy, c’est aussi ça. Retrouver ses amis, partager de bons moments ensemble.
Alexandre l’usurpateur du jour.

Et pour finir :

le mot de Carole, que vous trouverez en suivant ce lien : Le Speedy à Lambesc.