Accueil » actualités, les courses

les MP de cet automne, Porto (René) et Paris (Baptiste)

18 novembre 2021 vu 71 fois Pas de commentaire

A René et Catherine le Marathon de Porto le 7 novembre avec les remarques de René sur cette épreuve:

L’album du marathon

Ah ce marathon!!  un circuit avec pas mal de faux plat, ce n’est pas un marathon que je referai, car entre ce qu’il y avait d’annoncé et la réalité: pas de Kiné, pas d’épongeage, plus que de l’eau après le 30ème km lorsque nous sommes passé alors qu’il y avait moins de 2000 participants pas à la hauteur d’un marathon international, d’ailleurs à part quelques Ethiopiens et Kenyans il n’y avait pas d’étrangers car les primes d’arrivées sont faibles: 5000€€ au premier + 3000€ pour avoir battu le record en 2h08’58 ». Il doit être difficile à descendre au dessous et sûrement que les meilleurs ne viennent pas sur ce genre de circuit!


Je termine 1561ème sur 1975 arrivants en 4h29’26 » et 75 ème des M 60 ANS car après nous étions tous dans la même catégorie  d’âge à partir de 60 à…. Du coup je ne sais même pas s’il y avait des coureurs de plus de 75 ans!

Je suis noté en 4h31’… officiel mais c’est le temps par rapport au coup de pistolet du 1er départ et pas celui déclenché au franchissement de la ligne de départ, le temps « réel »: Il faut chercher un autre classement pour avoir le temps réel perso. Par ailleurs ma montre affichait  42,530km ainsi que les coureurs de mon groupe tous entre 42,450 et 42,750 km mais là mystère!!!!  en principe si nous coupons des virages nous devrions avoir une distance moindre, en plus sur le parcours il n’y avait pas la trace par terre de la mesure du circuit qui donne le parcours mesuré à 42,195 km!

A part cela ça c’est pas trop mal passé, malgré mes pieds qui mon bien taquiné à partir du 20 ème Km mais j’ai pu faire avec  et gardé ma cadence entre 5’45   et 6’10 pendant 20 km puis passé entre 6’12 » et 6’50 jusqu’au 40ème  et en faux plat montant la suite jusqu’à l’arrivée du 40 au 41 en 6’23 et  du 41 au 42 en 6’04 et la fin  en allure = 12,9 km sur la ligne d’arrivée, mais j’était bien ko!!! sur les 4h29 26″ tu as 4h28’21 » de déplacement et la minute d’écart je me suis arrêté d’aisance, donc couru tout le temps sans de trop grosses variations, et sans le mur!!!  mais difficile pour tenir mes un peu moins de 6′ tout le temps pour passer sous les 4h15′

René

L’album du marathon

À Baptiste de relater son Marathon, à Paris :

Après 2 reports successifs le marathon de paris 2019 a eut lieu le 17 octobre 2021…

Une 1ere pour ce marathon habituellement placé en début de printemps.

Après une prépa marathon qui s’est déroulé sur l’été, j’ai pris part à mon 3eme marathon.

Compte tenu de la situation, le nombre de participant sur ce marathon était rabaissé 30 000 vs 50 000 en 2019.

Malgré cette baisse du nombre de participant, l’attente pour accéder à la remise des dossards porte de Versailles dépassait les 1h30… De quoi faire durer le plaisir ! 😊

Départ donné sous le soleil et la fraicheur du mois d’octobre.

 Il ne fallait pas partir trop vite sur les 1ers km plutôt roulant de ce marathon. Jusqu’au km 9 le parcours est presque plat, je tiens les allures 5-5’05/km à partir de là un long faux plat nous emmène jusqu’ au château de Vincennes, pour tourner autour du bois de Vincennes et revenir sur la place de la bastille.

Passage au semi en 1h45, les sensations et les allures sont toujours bonnes, à partir de là le parcours passe sur les quais de paris et emprunte une succession de tunnels et nous fais passer devant les plus beaux monuments de paris (Tour Eiffel, Trocadéro, …)

Ce passage est un peu le grand 8 avec de nombreuses montées et descentes qui ont un effet très net sur le mal de jambes, quelques douleurs commencent à se présenter.

Après cette « mise en bouche », le parcours passe par radio France synonyme d’arrivée prochaine du 32km et du mur. Cette fois-ci, le mur n’était pas là, sensation particulière de doubler bon nombre de coureur dans ce long faux plat montant du km28 au km32.

Les allures sont toujours bonnes et l’objectif de 3h30-35 est toujours atteignable.

Km35…mon psoas droit bloque, la jambe de fléchit plus… arrêt sur le bord de la route afin d’étirer tout le bazar.

Le passage du Km35 au Km40 est un vrai chemin de croix, malgré les douleurs et quelques arrêts étirements, il faut continuer coute que coute et aller chercher le record !!

Km40, les douleurs se calment et/ou la tête reprend le dessus, bref les allures du début de course reviennent, la ligne est proche.

Km42,195 : 3h46.

L’objectif de 3h30 n’est pas atteint, mais le verre est à moitié plein avec un record battu de 15min, avec une allure moyenne de 5’21/km.

Baptiste