Accueil » actualités, les courses

Nocturne sur les Ponts Bleus de Martigues

23 juillet 2021 vu 93 fois Pas de commentaire

lien vers l’album

2019 1ère édition de cette nouvelle nocturne dans le secteur, l’image était prometteuse et j’avais grosse envie de participer à la sortie club, las mon planning ne me l’a pas permis, dommage une 1ère c’est toujours à ne pas manquer. 2020 reportée on sait pourquoi

La revoici en 2021 pour sa seconde édition, je ne la laisserai pas filer.

Bien sûr en cette période de reprise un bon 10 km route me fait un peu peur car oui je n’aime pas beaucoup ces courses urbaines en succession de lignes droites que j’ai toujours trouvées interminables, forcément à l’allure où je cours…! et après chaque ligne droite son rond point ou son virage serré, c’est bien, on ralentit un peu, et c’est mal faut se remettre au rythme après!

Même si j’ai « appris » le parcours et si je sais que le pont levis du canal est casse pattes je crains ces courses tout en relance ! Aie aie aie (à prononcer sur un air de chanson mexicaine !)… mon mental n’aime pas bien!

Mon envie de cette nocturne sera la plus forte! voir les ponts bleus, connaitre à nouveau l’ambiance justement, avec les spectateurs qui nous encouragent, comme au Tour de France: je veux moi aussi mes petits encouragement (« rires », comme dit René)! Envie aussi de l’ambiance des sorties club bien sûr mais dans une atmosphère sociale encore bien Covidée, il n’y a pas eu l’étincelle pour un petit After sympa comme je les aime, là faudra attendre encore!

Tout sera donc dans la course…avec quand même un peu plus de 400 coureurs sur la ligne de départ. Kamel n’a rien perdu de ses habitudes et a bien chauffé ce petit monde. Au coup de starter notre petit groupe bien inséré au milieu du troupeau a suivi l’élan général .

Et l’élan général est en général un peu trop optimiste au départ, resté dans le groupe des 4 N°2 mais emporté par notre féminine qui paraissait vouloir rester au contact de René et du groupe N°1. Dans les 2 premiers km on a pu se surprendre avec un compteur passant le 12 à l’heure voire le 13!

Fallait corriger le tempo sinon ce serait vite Waterloo!. Moyennés à 11,6 on pouvait se dire que ça allait le faire et que ce qui était pris ne serait plus à prendre!

Pas mal de spectateurs et quelques orchestres rythment nos foulées c’est sympa et agréable pour le 1er tour de l’ile qui passe assez vite même si le retour est insipide avant de revenir vers les ponts: c’est là qu’il faut être!. Rond point Ravito, liquide, 500mili en bouteille , 10 secondes de marche pour boire et se mouiller copieusement, il fait chaud en ville ce soir même si direction Ouest un petit air nous a rafraîchit.

Km3 fait, le pont levis du canal et hop, aller-retour en bordure des quartiers Sud le long du canal. Peu de monde mais le long de ces deux lignes droites c’est l’occasion de se croiser et d’encourager nos amis. Rond point du bout de parcours, le pont qui monte, petite réduction de la foulée, la descente rattrapera à moindre dépense.

à nouveau le ravito, les 5km sont quasiment là, tout va bien je garde de la légèreté (bon c’est pas factuel seulement ma sensation, pas d’illusions!), virage à gauche, ça y est la 1ère boucle est bouclée .

C’est reparti pour le second 5km, même parcours

Maintenant c’est vraiment la nuit! mais après coup je me rendrai compte que je ne vois même pas qu’ils sont éclairés de bleu les ponts! La honte je venais pour ça et je suis à côté, dans ma course à ausculter ma foulée! Enfin elle me va encore c’est déjà pas mal. Rester dans cette allure ça devrait le faire pour un petit 11 de moyenne. Les spectateurs sont toujours là, ça nous motive.

Pousser dans la ligne droite vers l’Ouest de l’ile, celle qui rafraichit, le retour vers le centre est lancinant heureusement que le Jazz Band , puis un accordéoniste, me détournent l’attention, ça aide. Rond point ravito, nouvelle bouteille, une gorgée et nouvel arrosage, 10 secondes de répit (ou plus?).

Pont levis, le plus dur est fait mais le 9ème km que j’aborde se fait plus difficile, le quartier est plus calme et je sens que je fatigue avec une foulée plus appuyée, certainement plus lente, je ne regarde plus mon chrono, me concentrant sur la nécessité de ne pas lâcher!

Rond point, petite récup, ligne droite de retour. Guylaine arrive dans son aller, croisement, encouragements réciproques. Il y a un peu de distance entre nous ça m’étonne, les courses d’avant Covid elle finissait régulièrement devant, plus loin idem avec Nicolas, ces sens inverses sont des digressions bien utiles, présentement ça me donne un petit coup de pouce, tenir le rythme !

Ouf rond point du bout en vue, reste quoi? 1km? je ne sais précisément, ça me manque faut pas que je capitule ! Un coureur entre dans mon champ de portée, je le dépasserai. Le pont levis, la montée est là le coureur aussi je reste à son allure, il accélère, je le peux aussi, je le doublerai au train avant le dernier pont.

Oups alerte danger à mi montée! début soudain de crampe en bas des ischios, jambe droite. urgence, je stoppe et marche les quelques mètres jusqu’au sommet. Reprise douce en descente le coureur file son train et une jeune me double. Rond point ravito et dernier pont je dois pouvoir reprendre du rythme, reviens au niveau de ma concurrente. Dernière centaine de mètres, on accélère, je peux la coiffer au poteau comme on dit, restons fair-play, restons derrière, elle m’a doublé elle mérite de terminer devant.

2secondes, 5 ou 10 secondes?? quelle importance, 55’34  » au final, ça me va. À Michel qui me questionnait à l’échauffement je disais réussir 55′ me serait très satisfaisant, en doutant que je le puisse. A 34 secondes je les avais ! je ne suis donc pas très satisfait, simplement bien satisfait, car bien fatigué quand même sur la ligne d’arrivée et failli être en perdition 500m plus tôt.

De plus j’ai déjà ma petite idée pour la prochaine édition. Ne pas me dire : ce qui est pris n’est plus à prendre mais prendre le risque de partir quelques dixièmes de kmh en moins pour mieux réussir la fin, le fameux négative split. Risqué?

A suivre en 2022…

Christian

lien vers l’album