Accueil » les courses, les photos

BUIS les BARONNIES par Eric, Christian

18 avril 2018 vu 1 149 fois Pas de commentaire

« Tout ça pour une bière qui ne vint jamais »…

Me voilà à Buis les Baronnies pour la sortie du Speedy… le 32kms me suffira pour un vieux comme « faut pas pousser Papy dans les orties »…

Et vu que tous les cadors du Speedy longues distances font la moue…, donc absents…, je m’en vais te mettre de la couleur là dedans, moi… (humour de racines et boues sur ma personne…)

7h30 départ des 30 et 40 kms…, c’est parti pour grimper 800D+ d’entrée…, qui se passent à la queue-leu-leu. Pas facile de doubler, mais je lutte pour arriver enfin sur les crêtes surplombant les falaises St Julien qui nous offrent une imprenable vue sur le Ventoux côté Nord, bien blanc ma foi…

S’en suivent de multiples singles pour redescendre sur environ 400 m de dénivelé…avant une nouvelle grosse montée bien raide menant aux crêtes des Bannes…

Ce point étant la séparation des deux distances…

La descente ensuite, très raide dans les éboulis et sans sentier visible, qui se fait « au petit bonheur la chance »…Le but étant de survivre…

Enfin un peu de route pour traverser la vallée… seulement environ 20kms de fait… dur dur…

Transpire Pino, torse nu… Ça va mieux! chaud devant…

De très belles partie de GR entre falaises, vraiment sympa… Ça remonte bien mais pas raide donc trottiner s’impose et l’on a droit à une superbe vue sur le village perché de “La Roche sur Buis »… Ça sent l’écurie mais encore des vallons, et monte,  et descend,  ça sent fort bon…

La descente finale me fût fatale: des crampes et des crampes… ouille ouille ouille…

Mais j’ai l’habitude de gérer ce désagrément douloureux…donc descendant un peu comme pantin désarticulé… j’arrive à finir en courant pour avoir cette maudite bière…

Mais « la loose » est avec moi…que dalle aux ravitos!!! pas la moindre bière.  Ahhhhh j’enrage…

Merci à René et Nicole pour l’organisation au top de cette sortie club… bravooooo à  tous pour leur course dans la bonne humeur…Le moteur du speedy…

Voilà j’ai tout dit …

A vos claviers pour de vos nouvelles les Speedyens trailers du jour

Pino

 

Le 14 km….

Nous avons vu les belles prestations de nos premières, Carole en tête de file de nos espoirs (sans E majuscule) Céline, et Mélanie (avec E majuscule)…. la jeunesse pour assurer la relève.

Alors donc les mecs…au nombre de 2 mais lesquels!

René d’abord qui bouclait son trail en 1h 49 et 50″ second M4 et dernier Speedyen sous les 2 heures !  (eh oui il y avait un M4 encore plus costaud que lui en 1h 39’53! mais pas du club, heureusement pour René )

Bravo René, sans toi les gars de cette session eurent fait Fanny!

Donc le second gars du Speedy, en M4 également, est bien placé, presque au pied du podium puisque 5ème, bravo aussi! Ah non car il n’y avait que 6 M4 , donc pas bravo, surtout pas en 2h12, et c’était votre serviteur, snif, snif, c’est à pleurer!

Pourtant pendant la monté jusqu’au km5 et quelques, tout en surveillant que Guylaine restait “au contact“ car je lui avais promis de l’attendre j’avais doucement rattrapé Céline Brun par des petites accélérations quand c’était possible dans ce single, au sein de la file indienne où tout le monde semblait “attendre que ça passe“. Ayant passé Céline,  à un moment Christel (Brunet) n’était plus bien loin devant et la tentation fut grande,  d’autant que Mélanie était à peine quelques concurrents plus loin, alors Guylaine, désolé j’ai rompu le pacte devant l’autre pacte, diabolique, de me rapprocher de Mélanie en profitant de la descente qu’on entamait, rêvant alors d’une glorieuse arrivée dans les pas de la Jeunette…

Las, la suite: encore de la file indienne, puis un petit groupe plus rapide où nous nous sommes retrouvés Christel et moi alors que déjà Mélanie n’était plus dans le collimateur.

Là, ce qui ne devait pas arriver arriva: cette malencontreuse erreur d’aiguillage du groupe dans laquelle nous fumes aussi embarqués! et hop + 3 à 400 m… et hop retour +3 à 400m et hop + 40m de D+après 40m de D-!

On a redoublé d’efforts dans la descente pour “retrouver nos places, revoir la silhouette de Mélanie, garder l’espoir d’une bonne perf quoi.

Eh bien voilà c’est pas arrivé! A la fin de la descente, Elsa! pas normal qu’elle soit déjà là elle, plus nouvelle que “mes nouvelles“ et me dire en plus que Guylaine était encore plus loin!  Punaise on a donc tant perdu de temps que ça!?! Ou alors elles étaient encore très près de nous là haut??

T’es minable Vieux, t’avance plus ou bien? (avec l’accent de Killy, oui Jean Claude, mais que l’accent :((  ), et en plus c’est vrai, après quelques centaines de mètres de grand chemin presque plat j’arrivais plus à relancer. Christel n’a pas tardé à reprendre sa place, devant moi, puis s’est éloignée doucement, progressivement, sans le moindre signe de défaillance. Trop forte Christel.

Céline Brun a suivi, repassant elle aussi devant, heureusement moins en mesure de me planter semblait-t-il. Alors je me suis accroché avec un virtuel élastique plus ou moins tendu en fonction de nos séquences de marche et de footing pour au final biper 21 secondes après elle. Sans toi Céline je crois que mes petites nouvelles m’auraient rattrappé!

Oui le club peut s’honorer, comme pour nos 3 premières,  de Christel que j’ai vue ne rien lâcher, terminant 2mn devant moi, de Céline qui m’a “sauvé la vie“. Puis de notre quatuor de nouvelles,  Dominique qui s’est bien sortie de sa descente, elle qui craint pas mal cet exercice, Elsa et Guylaine (que je n’ai toujours pas rattrapée et cependant arrivée après moi, main dans la main toutes deux… sûr que c’est une ruse d’Elsa pour me casser le mental afin de protéger toutes ses congénères de devant!) Enfin plus loin Nacera, encore plus nouvelle.

Pour ces quatre c’était leur 1er “vrai » trail découverte. Bravo les miss

Je sais que pour 3 d’entr’elles, Elsa Domi, Guylaine, au delà de la souffrance momentanée,  elles ont vraiment pris plaisir à découvrir cette discipline! et n’ont qu’une envie: de s’en refaire un p’tit à nouveau, sans trop tarder!

Et pour moi, au delà d’une certaine déception chronométrique, c’est..

 

 

 

 

 

 

que du bonheur! et sans regrets!

A nos organisateurs pour tout et entre autre pour le choix d’un hébergement de qualité et le resto qui allait avec: merci,  Nicole et René.

Nos randonneurs parmi lesquels Nicole avait pris place ne nous ont pas adressé de mot à cet instant alors, pour remplacer: cette photo du repas d’After, que des randonneuses …

A un prochain crapahut pour d’autres nouvelles

Christian

Photos de différentes personnes, avec des arrivées originales grâce à Sébastien, mari d’Elsa, à voir : L’album photos