Accueil » actualités, les courses

La Cabro d’Or, Christian c’est comment à deux?

25 octobre 2016 vu 1 002 fois Pas de commentaire

René est toujours plus gourmand, habitué qu’il devient à voir toutes ces jeunes recrues produire du papier comme si en plus de connaitre une inflation d’adhérents nous devions vivre  en parallèle une sorte de boulimie d’écriture, ce qu’entre nous nous pourrions appeler  un syndrome  Michcadien. Donc René se met maintenant à demander à ceux qui arrivent derniers de vous faire part de leur ressenti !

Les amis si vous voulez pas écrire: bougez vous,  arrivez plus vite!

Du coup aujourd’hui c’est moi qui m’y colle:

Bon voilà, j’ai couru avec ma fille, ma  Célinette! qui est arrivée  en 34mn, 2 de mieux que l’années dernière. Elle était toute contente de cette amélioration et de sa course bien gérée,  juste ce qu’il fallait pour tenir son rythme jusqu’au bout sans faiblir et même de bien accélérer sur la fin après les faux plats montants, juste ce qu’il fallait pour arriver à bout de souffle mais aussi juste ce qu’il fallait pour vite récupérer à l’aide d’un coca au ravito d’arrivée. Course sur route mais champêtre et bien segmentée pour ne pas trouver le temps long dans d’interminables lignes droites! Courue par un temps idéalement frais et légèrement venté où la dernière averse avait cessé quelques minutes avant le départ! Elle était au Top et a Top apprécié.

Donc ma fille améliore ses temps, modestement diront certains mais et d’un, avec un père comme le sien faut pas lui en vouloir, et deux habitant Marseille, point de PPG avec nos super entraineurs! Alors… bravo, point!

cabro-dor-10-2016-012-copie

 

Voilà c’est son ressenti, enfin celui qu’elle me parait avoir ressenti tel qu’elle parlait de sa course après notre arrivée et aussi d’après la photo de nous deux, subrepticement volée par René (c’est vrai, vraiment vrai, prise  à l’arrach’,  juste après nos retrouvailles ligne d’arrivée franchie et cordon de fans laissé de côté)

(Bon , maintenant vous savez comment je fais mes Une!)

 

Ah! mon ressenti, à moi (sinon le René va s’énerver): j’adore courir avec ma fille, déjà j’ai une excuse pour cacher un chrono décadent, les manchons n’étaient pas pour la frime simplement pour espérer rejoindre l’arche sans plus de douleur à mon mollet droit qu’au départ. Puis  faire une course comme ça sans songer à son chrono,  simplement pour accompagner, se sentir facile, en respiration profonde, foulée pas fatigante et bien régulière, le plaisir de voir ma protégée doubler à la régulière, au train ou en accélération, l’encourager en lui donnant son chrono, la voir tenir sa cadence au fil des kms, que du bonheur!

Surprendre le râle de certains qui nous doublent,  comment peuvent-ils courir comme ça, c’est pas humainement possible, celui-là va s’arrêter avant la fin, celui-là pareil! Et les spectateurs, là je peux les voir et les entendre, d’ordinaire je ne les entends pas vraiment ni ne les vois bien car c’est moi qui suis dans le guidon! sans pouvoir râler je me dis lâche pas, lâche pas, tiens bon marche pas!  C’est cool, on m’encourage alors que je n’en ai pas besoin, j’ai tout le loisir d’encourager les autres, de voir la campagne, de jauger l’allure des autres coureurs… de voir que la nana qui vient de nous doubler a une belle tenue, T-shirt et corsaire assortis très class, les fabricants font de superbes les tenues de courses… l’est pas belle la vie de coureur amateur?!

Participer à une compet en y étant en mode spectateur, une expérience que je connais depuis quelques années maintenant, que j’apprécie et que je conseille à tous de temps en temps pour voir les choses autrement. Qui veut m’accompagner la prochaine fois?

Chriss48

lien vers l’album