Accueil » actualités, les courses

le premier Iron Man en relais de Jean-Claude, Pierre et Marc

16 juin 2014 vu 1 469 fois Pas de commentaire

L’Iron Man 70.3 d’Aix en relais
En ce dimanche 18 mai, par un beau soleil, Jean-Claude Ferrando, Pierre Bordaraud et moi, nous sommes mis au défi de participer et de terminer l’Iron man 70.3 du Pays d’Aix, comme 1800 autres participants. Pour cela trois possibilités: enchaîner en solo 1,9 km de natation, 90 km de vélo et 21 km de course à pied, ou le faire en relais de 3 ou de 6.
Nous avions opté pour la version relais par 3 et c’est à 8H12 précise, soit une bonne demi-heure après les solos, que Jean-Claude se jetait dans l’eau très froide du plan d’eau de Peyrolles, mais sans avoir le temps de s’en rendre compte, emporté par l’euphorie générale, pour réaliser un aller-retour. 42 minutes plus tard, il sortait de l’eau et passait la puce (le relais) à Pierre pour qu’il se lance à l’assaut des routes sinueuses qui allaient le mener de Peyrolles à Aix, en passant par Ginasservis, Rians, Pourrières, le col du Cengle, Saint Antonin et le Tholonet. Et voilà, après 3 h 05 d’effort (la partie vélo est probablement la partie la plus exigeante, sans vouloir négliger les autres épreuves et le super résultat de jean-Claude), il me passait la puce dans le sas de transition, situé Avenue des Belges pour les 21 km de course à pied.
Il était 12 h 05, quand je m’élançais sur un circuit en 4 boucles qui empruntait la rue Cardinale, le boulevard des Poilus, faisait le tour du stade pour traverser le parc de la Torse et retourner à la Rotonde. Encouragé par une foule incroyable et sous les applaudissements, je récupérais, à chaque tour effectué, un chouchou de couleur différente. J’ai mis 1 h 32 pour terminer. L’organisation avait prévu pour les équipes de finir les 100 derniers mètres ensemble, plutôt sympa comme idée.
A 18 h, remise des récompenses pour chaque catégorie dont un vétéran 4 qui a réalisé seul ce triathlon en 7h. Ont suivi, à 20 h un buffet et la projection d’une vidéo de la course.
On peut dire que nous avons passé un très bon moment et que l’organisation de cet évènement est une machine bien huilée.
Ça vaut le coup de se lancer dans l’aventure.
Marc Gaubert