Accueil » actualités, les courses

Le syndrome de la foulée_par Michca

20 février 2014 vu 918 fois Pas de commentaire

Le syndrome de la foulée
« Ils ne mourraient pas tous
Mais tous étaient frappés »
La Fontaine
(Les animaux malades de la peste)

Avez-vous déjà vu des fous en liberté dans les rues ? Moi, j’en ai vu. Ils sont facilement reconnaissables : toujours pressés, à moitié nus, balançant leurs bras comme des automates, ils sont atteints du syndrome de la foulée : ils ne peuvent plus marcher. ILS COURENT ! Incapables de faire des pas comme les gens normaux, ils ne font plus que des foulées.
Ce n’est pas une maladie mortelle. On peut vivre très vieux. Mais elle se transmet assez facilement surtout de père en fils et d’un sexe à l’autre mais le préservatif n’en préserve pas.
Il y a des degrés dans la folie. Certains sont plus atteints que les autres. Ce sont, en quelque sorte, des fous au second degré : la folie dans la folie. Non seulement ils courent (folie ordinaire) mais ILS COURENT DANS LA NEIGE !
Mais il y a pire. Le dernier degré de la folie. Les fous complètement fous. Les fous incurables : CEUX QUI COURENT DANS LA NEIGE ET SOUS LA PLUIE.
J’en ai vu dimanche dernier de ces malheureux. Il y avait à Saint-Paul sur Ubaye un grand rassemblent de fous. 500 fous parqués au bord d’un champ couvert de neige. La crise s’est déclenchée à la fin de la matinée : tout d’un coup car la crise est contagieuse ils se sont tous mis à courir. On doit compter malheureusement parmi les victimes une vingtaine de membres du speedy. Notre président lui-même, figure, hélas, parmi les plus gravement atteints.
Un fou qui court dans la neige et sous la pluie

Michel Cahour