Accueil » actualités, les photos

Les Feux de la Saint Jean

13 juillet 2013 vu 1 268 fois Pas de commentaire

Comme tous les ans le Speedy participe aux festivités des Feux de la St Jean en portant la flamme témoin venue du Mont Canigou sur les derniers relais avant Aix.

Cette année elle nous fut remise dès St Cannat par les cyclistes de l’UCL et du CSPA qui l’avaient eux même prise en charge sur les routes de la Crau depuis Arles. Le groupe cycliste plus coureurs du Speedy ainsi formé depuis St Cannat s’est agrandi au fil des relais d’Eguilles puis de Puyricard .

Alors fort d’une quinzaine de coureurs du club et de 17 cyclistes ce grand groupe, occupant bien sa moitié de chaussée et bien protégé par les motards de la police est parti rejoindre la destination finale de notre flamme.
A petite allure et sous les constantes prises de vues de notre Jacques devenu « Le » vidéaste du club nous avons ainsi rallié la ville, courant cool et discutant entre nous, puis,  accueillis par  la formation musicale « La Maresque » nous sommes arrivés place de l’université où  notre ami du club, Gérard le Farandoulaire, élégamment costumé et ceint d’une belle flanelle, nous a servi une petite collation bienvenue, tout cela sous le regard de quelques badauds et spectateurs déjà chauffés par l’orchestre.
Quelques moments plus tard le groupe accompagné des musiciens reprenait le chemin et arrivait par le beffroi sur la place de l’Hotel de Ville pour la remise du flambeau aux autorités de la ville.
La cérémonie de réception de la flamme, avec le discours des officiels, ouvrait les festivités : danses et chants du folklore provençal au son des instruments traditionnels, galoubets et tambourins, devant un public dense qui visiblement appréciait et photographiait à tout va cette population d’un jour où les petits, les grands et les « anciens » s’étaient costumés comme avant dans les campagnes ou à la ville.
Très beau spectacle, qui a continué de plus belle lorsque nous sommes tous repartis par les ruelles, dont la rue Espariat et ses curieux fers forgés aux balcons, pour rejoindre en cohorte le haut du cours Mirabeau.
Là nous avons tous été dotés d’une torche bougie pour terminer en une procession « aux flambeaux » bien organisée, entrainée par les airs bien rythmés de La Maresque et des formations provençales dans la descente du cours, sous le mistral qui rabattait sur nos maillots les gouttes chaudes de nos bougies et sous les applaudissements et les flash d’une foule en attente du Grand Feu du buché,  qui a bien eu lieu un peu plus tard à la Rotonde après à nouveau les danses et chants folkloriques.
Mais bien avant ce moment, pour nous les artistes qui étions arrivés de St Cannat, Eguilles, Puyricard en courant, d’autres motivations avaient insidieusement pris le dessus et nous poussaient vers un autre endroit, juste à côté heureusement, alors nous l’avons pris d’assaut la buvette, comme au moyen âge pour réclamer justice et récompense promise: pas un sanglier à la broche, simplement de la pizza et du bonnnn… non juste de l’eau !.

Oui c’était ça la faim et le froid dans ce soir de fête Mesdames Messieurs, nous voulions manger et cogner nos verres de rosé de Provence à la santé de Saint Jean!

Las il n’y eut que 2 parts de pizza et de l’eau, juste de quoi revenir à la maison. On aurait dû prévoir un resto d’after!

Qu’on ne s’y trompe pas cependant : cette soirée fut des plus sympa, ce que vous ne pourrez vérifier car la caméra de Jacouille était tombée en panne depuis déjà bien avant, la fripouille! Heureusement, la famille Prabel avait assuré avec les photos!

Faudra faire mieux l’année prochaine: plus nombreux encore (plus on est de fous…) des batteries de rechange et des cartes mémoire, une bonne négociation concernant l’after et pas de mistral, que du rosé, bref ce sera alors le top !

Christian48

Les Feux de la Saint Jean