Accueil » actualités, les courses

Festa Trail du Pic St Loup, quelques mots inspirés

26 mai 2013 vu 947 fois Pas de commentaire

Merci à Nicole pour ce W End sympa qui nous a fait découvrir une belle région.
Merci Monsieur météo pour cet agréable soleil.
Merci à ceux qui ont si bien tracé le parcours (ce qui n’est pas toujours le cas en trail…).

Carole et Bruno

——————————–

Je rapporte une phrase de Michel P. dans laquelle certains d’entre nous se reconnaîtront :
«Avant on courait  comme des dératés
Maintenant, on a des ratés !».

Et je termine par une chanson sur l’air du poinçonneur des lilas:
Des cailloux, des cailloux, toujours des cailloux
Des cailloux, des cailloux, toujours des cailloux
Des petits cailloux, des gros cailloux ;)))

Carole

——————————-

Les  garçons

– Allez ! les  garçons !

Les garçons ! Suis-je un garçon ? Non, ne vous méprenez pas : je ne suis pas une fille. Mais jusqu’à quand est-on un garçon ? Quel garçon suis-je ? Un petit garçon ? J’ai passé l’âge même si j’ai parfois envie de le redevenir. Un grand garçon ? En ai-je la taille ? Un vieux garçon ? Il y a belle lurette que j’ai enterré ma vie de garçon et je n’ai pas de garçonnière. Alors, que faut-il dire ? Allez les mecs ! Allez les hommes ! Va pour garçon : ça me rajeunit.

(écrit dans ma tête pendant le festa trail)

Michel Cahour

——————————————–

Si notre sortie à commencé par un déluge le samedi matin avec l’annulation de la première  rando, tout est rentré dans l’ordre l’après midi avec une belle course des féminines, et  elle se poursuivra le dimanche sous le soleil et une bonne ambiance.

Sur les 17,…km,  le terrain vallonné favorisait les relances, mais aussi les montées appréciées pour la récup!!!!

Ces sorties du club qui réunissent nos coureurs dans un autre cadre sont à renouveler.

René

—————————————

Un trail « découverte »? selon la terminologie dans ce domaine, ce trail du Pic St Loup, avec ses petits 17km annoncés et ses 875m doit assurément en être un , bien pour débuter, et j’y ai invité un jeune sportif , déjà parmi nous à St Paul sur Ubaye pour son baptème de Trail, sur neige.

Là ce serait son baptème de trail « classique ».

Mais c’était sans compter avec la nature du terrain qui en a modifié l’allure , caillouteux à souhait, piégeux d’humidité par les pluies de la veille  dans les descentes à l’ombre du pic côté nord.

Un trail nerveux et très rythmé, qui travaille le souffle et fatigue les chevilles avant de devenir  cassant à la descente finale.

Avec ces enfilades  de  strates rocheuses redressées par la tectonique alpine et afinées en forme de lames par l’érosion, cest le premier trail où je vois autant de coureurs trébucher, glisser, s’étaler.

Les secouristes du pc à l’arrivée m’ont signalé une vingtaine d’interventions sur chevilles!

Au final je trouve que le terrain fait de ce petit trail de découverte  un vrai trail court, dont une distance GPS proche des 19km, plus « vrai trail » qu’il n’y parait sur le papier.

Un bel ensemble d’épreuves et de randos (avec quelques lacunes de l’organisation dans les « à-côtés »: chronométrage, repas)

Merci à ceux d’entre nous qui  ont préparé cette belle sortie!!

Christian48

——————————————

Oui bien sûr l’expérience était belle, et je reviendrai au trail à coup sûr.

Ma frustration tient moins à la difficulté ou à la longueur du parcours qu’au fait d’avoir « flanché » sur la fin, de ne pas avoir pu me lâcher après avoir tenté de tout maîtriser, tant bien que mal, pendant plus de 2 heures pour pouvoir m’offrir une dernière gorgée de plaisir au bout de l’effort et finir sur une bonne note.
C’est ce qui m’a manqué et m’a laissé un goût amer avec la sensation de ne pas avoir eu ma récompense au bout.
Mais ça s’efface très vite ; la frustration se transforme en saine motivation, le mauvais souvenir en expérience pour se construire. Seule la crampe reste la crampe.
Ca m’est déjà arrivé aussi au squash ou au foot, quand le corps s’arrête avant la tête… Qu’il faille accepter la supériorité de l’adversaire ou du relief, l’amertume est la même si on est tant soit peu compétiteur dans l’âme.

Pas de panique donc: Fin du mois deux courses arrivent dont une sur vos terres, ce sera pas difficile de s’y remettre.

A bientôt donc

Nicolas (Dupont), invité

Festa Trail du Pic St Loup