Accueil » les courses, les photos

Trail de nuit à Corbières, par Géraldine et Julien, photos de Christiane

26 juillet 2017 vu 191 fois Pas de commentaire

« C’est toujours un joli rendez-vous d’été ce Trail nocturne de Corbières.

Nous avons de la chance, la course est maintenue alors que, proche de Venelles, des centaines d’hectares partent en fumée, quel gâchis…

Pour cette 9ème édition (la 3ème pour moi, c’est coché toutes les années dans mon calendrier !) l’organisation nous a concocté un parcours modifié par rapport aux autres années, un brin plus court, mais aussi plus intense (dénivelé annoncé 431D+)

Rendez-vous est pris pour nos 14 speedyens sur la ligne de départ après moultes interrogations sur le nouveau tracé, souvent source d’appréhension, et qui plus est, la nuit.

Après une sympathique boucle dans le village, nous voici parti dans la première grande pente à avaler. Une belle grimpette de 3/4km assez progressive et qui nous permet de rentrer assez vite dans le vif du sujet. Arrivé au sommet, j’aperçois le rouge vif du coucher de soleil, splendide.

Un petit vent agréable me permet de reprendre un peu de souffle là-haut et d’attaquer la longue descente. J’ai vraiment pris plaisir dans cette descente, parfois assez technique, surtout avec un champ de vision réduit. Rejoint avant le ravito par Eric puis Abbès, nous attaquons la seconde difficulté du soir, un bon raidillon d’environ 1 km. Celui-là, nous avions été prévenus, il casse un peu ! La suite du parcours est assez variée, puis j’aperçois les premières lueurs du village de Corbières : magnifique vue depuis les hauteurs. La descente vers le village est très rapide sur goudron, je termine en sprint et je me sens étonnamment encore frais en franchissant l’arrivée.

Plutôt content de nos parcours ce soir, on a bien mérité le repas concocté par le chef !

Nous terminons la soirée dans une ambiance sympathique, et ravissons le podium M4 avec René et la première place par équipe devant le fameux CRC (Corbiérain raiders club) pour celles et ceux qui se posent la question J J

Un clin d’oeil à l’organisation : au top et aux petits soins comme chaque année, cela donne vraiment envie de revenir l’année prochaine, pour la 10ème édition. »

A bientôt, bon été !

Julien Fougeras

Cela fait à peine un an que je me suis inscrite au Speedy.

Grande reprise pour moi, ancienne athlète sur 800m et en cross-country, il y a bien longtemps, je suis ravie de cette année très agréable dans un club très sympathique.

Alors, au cours des derniers mois, mon rêve était de faire mon premier Trail même si je m’entraine très peu.

J’ai découvert le Trail des Lavandes et j’ai été conquise par les paysages, les senteurs et l’ambiance.

Je voulais faire un Trail nocturne pour clôturer l’année…Courir de nuit allait être une grande première pour moi mais, la veille de la course, je boitais encore, suite à une blessure sous le pied gauche, mais j’étais déterminée à y aller cependant (même enmarchant) pour ne pas décevoir René qui souhaitait remporter le Challenge du club le plus important sur cet évènement, et c’était très

tendu avec le CRC (Corbérians Raiders Club) …

 Départ très tôt hier et rdv 18H50 sur Venelles où nous remplissons 2 voitures. René récupère Abbes, Eric et Julien et Denis nous emmène avec Arnaud et Bernard. Je pose des questions de novice à Denis qui me donne des conseils sur les courses nocturnes : s’adapter à la nuit qui tombe progressivement et changer ses repères, comment fixer la frontale, etc…

Nous arrivons sur Corbières très en avance mais prenons le temps de récupérer nos supers dossards élastiques qui déplaisent à Arnaud puis à tout le groupe !! Jean-Claude, Evelyne, Jordan, Dimitri, Delphine et Véronique sont également sur place et Jordan est ravi de récupérer un dossard.

Petit échauffement, découverte du nouveau parcours, en fait identique à celui d’il y a 3 ans.

On prévoit une longue montée puis descente et les gens du village et organisateurs confirment qu’il y aura une montée plus difficile ensuite.

Nous prenons quelques forces avant le départ en dégustant pour moi du comté délicieux, pas franchement recommandé avant une course cependant mais soyons fous ! Ma douleur s’estompe et je décide de profiter de cette chance d’être là et de courir…Evelyne m’a donné de bons conseils et mes piles sont neuves pour ma frontale très basique et peu puissante mais je suis prête pour

l’aventure…

A 21H30, nous sommes environ 190 à nous élancer pour un tour du village avec des supporters et des odeurs de barbecue puis nous attaquons la montée. N’ayant pas couru depuis les Lavandes je pars doucement. Jean-Claude et Evelyne qui courent avec Jordan sont déjà loin devant. Aucun souci,

en fait la montée est moins difficile qu’aux Lavandes et je réussi à courir presque tout le temps. Sur la fin, je perçois un magnifique coucher de soleil, ma frontale est déjà allumée. Je termine la montée éclairée par derrière par les frontales des autres et m’amuse avec mon ombre (jamais été aussi grande !) et regarde le paysage à2 reprises en risquant de tomber !

Je réalise qu’il va falloir regarder un peu plus le sol et une fille au dossard 15 me rejoint là-haut et relance dans la descente à vive allure. Comme je suis bien, je décide de la suivre et nous rejoindrons

rapidement le trio du club avec Jordan. Puis je me sens de mieux en mieux parce que le concept de la course me ravit et j’aperçois au loin la prochaine montée tracée par toutes les frontales : on dirait une descente aux flambeaux même si je comprends bien qu’il va falloir plutôt monter !

Je laisser derrière moi le dossard 15 qui m’a bien aidée à suivre ses pas, je fais une tentative pour changer de place ma frontale et risque encore la chute. Je replace tout et rattrape un trio avec un père, sa femme et sa jeune fille (dossards 70, 71 et 72). Je décide de m’accrocher derrière eux parce qu’il donne des conseils à haute voix (souche, branche, caillou). Nous arrivons au ravitaillement que je ne prends pas avant la montée. La fatigue se fait un peu sentir, il faut marcher à certains endroits,

cela me laisse le temps d’observer les frontales. J’adore ce concept de nuit, décidément c’est magique !

En haut de la montée, j’ai perdu le père et la fille et dépassé la maman. Je suis maintenant seule dans le noir mais je vois le trajet sur les derniers kilomètres. Je trouve un rythme et j’arrive à dépasser pas mal de coureurs progressivement. C’est très motivant de se rapprocher des lumières. La nuit est entièrement tombée. Denis avait raison, c’est très différent. Il faut s’habituer. J’apprécie le silence, les odeurs, les bruits divers et ces lumières vertes au sol et blanches des frontales qui guident mes pas.

Au panneau des 11km je commet cependant l’erreur de débutante, me motivant pour accélérer sur le dernier kilomètre et lâchant des yeux le sentier pour regarder le village. Et là, c’est la chute ! Bon rien de grave, et en plus personne ne m’a vue !! Si j’avais eu mes enfants avec moi, je leur aurais dit d’avoir « le pied intelligent » et de ne regarder que le chemin mais là j’ai voulu jouer et j’ai perdu !

La fin de la course est une grande descente où il faut juste éviter une chute sur les dos d’ânes du village, très bien indiquées cependant.

Sans entraînement et ne recherchant cette année que le plaisir je suis ravie de cette première course nocturne qui restera inoubliable. Finalement, Denis est arrivé une minute devant moi, le père devant moi et j’ai battu la mère et la fille.

1h24 pour les Lavandes et 1h29 ici, vraiment pas terrible mais cela importe peu cette année.

Un parcours magnifique, de nouvelles sensations et un attrait pour le Trail qui me plait de plus en plus…

Le reste du groupe est très content de cette course nocturne également et chapeau à Jordan pour cette expérience difficile mais nouvelle.

Nous attaquons la Pasta party avec un chef cuistot passionné et très drôle (en short et basket pour être dans l’ambiance) dont Jean-Claude prendra les coordonnées de traiteur.

Heureusement que notre président a couru puisque c’est le seul podium de la soirée : 1er et seul dans sa catégorie parce que personne ne peut réussir ce qu’il fait.

Félicitations et grand respect René ! Mais de très belles performances du club avec une 4ème place pour Eric, Delphine, Jordan, Bernard.

Et surprise, nous remportons quand même le challenge du nombre pour le Speedy et René est très content.

Voilà, que dire de plus : magnifique et original ! A réitérer l’année prochaine pour la 10ème édition.

Merci au Speedy pour cette belle année et tous ces évènements très bien organisés dont beaucoup pris en charge par le club.

Mon dernier objectif symbolique : obtenir mon saladier pour le challenge ! Il me reste 3 courses à valider !!

Géraldine

P.S: Et désolée coach JC je conserve encore mes chaussures vintage qui ne glissent jamais et merci Denis pour l’explication après course (dommage !) sur les différentes orientations possibles de ma frontale !

Les photos