Accueil » actualités

Rando raquette à Vallouise

18 février 2022 vu 225 fois Pas de commentaire

lien vers l’album

Cette sortie se fit sous le signe d’une certaine clémence météo, ni trop froide, mais frisquette quand même sous un petit vent taquin dès que l’on gagnait en hauteur, ni trop chaude le soleil n’étant pas des plus vigoureux, ni pluie ni neige et ni tempête, c’est du côté du sol qu’il fallut cette fois chercher la nouveauté.

peu de neige aux endroits exposés au soleil

En effet après les chutes de neiges de décembre il n’y a plus eu de quoi préserver le manteau hivernal, c’est même le redoux qui est venu changer la donne faisant progressivement disparaitre la couche neigeuse au moins sur les versants Sud jusqu’à bonne altitude.

Allions nous randonner simple en laissant les raquettes dans la voiture de Nathalie? Heureusement non, en bonne experte du domaine elle nous a trouvé des itinéraires en exposition Est et Nord où l’enneigement avait été suffisamment sauvegardé.

La vraie nouveauté de cette sortie, avec le redoux c’était le dégel en journée et re-gel la nuit, transformant petit à petit la neige tassée et durcie en une vraie couche de glace! sur la route et même sur le sentier dans la forêt de mélèzes.

Nous découvrions l’efficacité d’un matériel qui s’est avéré très sécure sur la glace avec ses pointes d’acier, en montée comme en descente, et nous en mesurions aussi ses limites dans une neige transformée plus profonde et sans tenue rencontrée plus loin au sortir de la forêt.

La progression en montée y était bien plus fatigante que de normal, et un arrêt récup sur la terrasse d’un chalet arrivait à point nommé après cette bonne montée.

Après encore 1 h d’effort pour prendre un peu d’altitude et mieux profiter du panorama, le moment du repas était arrivé, accompagné d’un petit air bien frais qui venait nous frigorifier malgré le soleil, incitant à rester bien couverts. Nous n’envisagions pas de petit farniente touristique, le repas fut plié en un peu plus d’une demi-heure!

Ayant omis de prendre un gobelet, le café m’est passé sous le nez! Heureusement pour moi les croquants de René, ou les chocolats ne nécessitent pas de gobelet !

C’est sur le retour que JC a fait le buzz, un souci de réglage des raquettes l’agaçait, il pestait grave sur son matériel qui ne lui tenait pas au pied, et décidait de continuer à pied. La pente était raisonnable, et en général la neige relativement tassée restait praticable même si quelques enfoncements imprévus ont pu le gêner par moments.

Las ce qui pouvait arriver dans les zones gelées lui arriva après s’être laissé distancer lors d’un long appel téléphonique (il est très apprécié notre JC, sont smartphone a souvent sonné ce jour !).

Nous ayant perdu de vue il loupait le dernier raccourci. Mal lui en a pris, 200m plus loin dans le dernier lacet, complètement glacé, une glissade éclair l’a mis à terre avant même avant la moindre tentative de rattrapage.

Une chute lourde de tout son poids, peut-être un peu de torsion au genou, Jean Claude peinait à se relever! Heureux hasard, un vététiste bien équipé passait là au bon moment pour l’aider à se remettre en vertical!! Le soir venu, genou un peu gonflé, marcher lui était devenu douloureux!

Sagement résigné il ne participerait pas à la seconde sortie, Évelyne lui tiendrait compagnie.

Tout cela ne nous a pas empêché le traditionnel moment de détente au salon, dans une ambiance genrée inhabituelle liée à la disposition des lieux: les filles à une table pour de l’eau chaude parfumée, les gars au comptoir (toutes les autres tables étaient prises!!) pour un rafraîchissement un tantinet ambré, Belge ou local, que l’on s’est parfois échangé histoire d’apprécier les différences… mais attention dans le respect d’un minimum de distanciation!

(ndlr: c’est très évident sur la photo!)

Sans oublier une méga distribution de chocolats Lindt dans une grande boite pour fêtes de Noël que Jean-Claude nous offrait pour notre plus grande satisfaction ainsi que celle des autres convives de passage ce soir là. Du coup ce fût dessert à la fin de l’apéritif puis une nouvelle fois après le copieux repas du soir qui se termina après l’absolument incontournable génépi de René (une préparation parfaite) !

Evelyne et JC assistent à notre départ

Le second jour fut un peu un bis-répétita mais à 10. Partis d’un peu plus haut et en exposition Nord franche nous avons commencé la montée raquettes au dos sur un petit km avant de chausser les raquettes pour entamer la longue montée le long du torrent de la Combe de Narreyroux.

après la montée, le groupe à la chapelle, juste avant …



Au sortir de la montée le paysage s’ouvrait sur la combe et nous arrivions en premier à la Chapelle St Anne sur la route enneigée des alpages.

… quelques exercices respiratoires et de détente rigolos :)) (il n’y avait pas eu cet habituel moment la veille au gîte)



Là un petit moment de récup un peu spécial nous fut offert par Nathalie, avant de retrouver des espaces bien enneigés et de bon rendement après le hameau, au point que des skieurs de randonnée montaient plus vite que nous, skis à l’épaule, des randonneurs montaient également sans raquettes.

Toutefois quand il s’est agit de prendre la dernière montée qui nous a bien fait travailler le cardio il valait franchement mieux avoir les raquettes sinon chaque pas faisait un trou!

un pic-nic au froid!
A l’arrière plan le cirque montagneux et la grimpette sur la gauche pour atteindre la limite boisée et dresser la table

Un très beau cirque pour nous environner lors du repas, superbe mais froid avec cette brise qui tombait des sommets alentours et un soleil trop paresseux pour percer durablement des nuées persistantes au Sud. Nous nous refroidissions plus que la veille et nous n’avions pas envie de rester plus longtemps sans mouvement. Le temps du repas n’aura pas duré plus longtemps que la veille, nous ne le regrettions pas.

retour au soleil dans le vallon

Une fois redescendus dans le vallon du hameau de Nareyroux le soleil était bien revenu et la chaleur avec pour une descente facile sur la route des alpages, bien enneigée jusqu’au dernier kilomètre et le retour de la route sèche … parsemée de ces fameuses zones gelées qu’il a bien fallu apprivoiser car nous ne pouvions sans cesse chausser et déchausser les raquettes. Dans l’ensemble, à part deux ou trois figures de patinage pas vraiment artistiques et avec chute (mais sans bobos, n’est-ce pas Isabelle?), le final s’est bien passé.

De retour aux voitures et devant la nécessité de partir vite pour éviter les bouchons d’Embrun et de Tallard nous avons raccourci la cérémonie des adieux et c’est ainsi que nous sommes arrivés pour 18h à Venelles quasiment sans bouchon!

Cette nouvelle sortie raquette nous a permis une fois de plus de passer de très bons moments entre speedyens et associés et de vivre de nouvelles sensations pour à nouveau de bons souvenirs (désolé JC d’écrire cela mais voilà je ne me suis pas gauffré alors je le fais… mais je te remercie pour le récit imagé de ta galère, pour tes bons chocolats et la bonne ambiance que tu contribues à mettre dans l’équipe par ton enthousiasme naturel, et encore je ne parle pas de ton vécu personnel à l’Argentière La Bessée !! :)) )

Bye tous et à une prochaine pour toujours autant de plaisir

Christian

lien vers l’album