Accueil » les courses

Raid de la Vallée de l’Ain, par Alain

4 octobre 2017 vu 793 fois Pas de commentaire

Les photos

Raid « AnniversaireS »,

Pour mes 60 ans j’ai rêvé de faire un « dernier » long Raid Multisports avec Romain (mon fils), afin de fêter aussi ses 30 ans avec un léger retard, deux ans,… Et bien c’est fait, et de belle manière car, partager un Raid avec des Amis(ies) c’est toujours une Aventure Humaine Magnifique, mais lorsque c’est avec son fils, cela devient Magique car il y a une autre Saveur très particulière, surtout pour deux anniversaires…

C’était mon objectif le plus important de l’année, et nous nous sommes donc inscrit au Raid de La Vallée de l’Ain, qui comportait vtt, Trail, kayak et course d’orientation, sur une distance totale de 53kms/1700D+ !!! de quoi se faire plaisir… http://www.raidvalleedelain.fr/rva-accueil.html

Dès l’inscription les organisateurs ont joué le jeu en nous attribuant le dossard 30, pour les 30 ans de Romain, et comme nous avions deux dossards cela faisait bien 60…CQFD. Comme en plus le nom de notre équipe était « Joyeux AnniversaireS », on a eu droit à des salutations chaleureuses de la part de certains contrôleurs le long des circuits,…, trop sympas…

Deux mois de préparation, à raison de 4 séances par semaine, voire 5 lorsque j’ai repris le kayak en septembre, c’était le prix à payer pour ne pas « subir » le Raid, mais le vivre pleinement, surtout qu’avec mon hernie discale du mois de mai, les bienfaits des entraînements de l’hiver et du printemps était bien partis, les coquins…

Mais qu’à cela ne tienne, l’objectif était tellement beau que ça valait le coup de s’investir dans ces heures de course à pied, vtt, orientation et kayak, car nous avions trois objectifs sur ce Raid :

Le premier, se faire plaisir et s’amuser ensemble…, trop facile lorsque l’on est complice comme nous le sommes avec Romain, et cela fût une merveilleuse journée malgré la fatigue, bien réelle, qui n’a jamais joué sur le mental…

Le deuxième, plus difficile, était d’effectuer les 7 boucles afin de n’avoir aucune pénalité (2 boucles en vtt, 2 en Trail, 2 en kayak et une en course d’orientation) ; si on ne faisait qu’une boucle d’un sport, soit par choix, soit parce que l’on arrivait en retard aux deux portes horaires, on prenait deux heures de pénalité par boucle non effectuée, et 10 mn par balise ratée… !!!!

Le samedi il n’a pas arrêté de pleuvoir, mais le dimanche c’est beau temps avec une alternance nuages et soleil, ce qui donne des températures agréables pour la course, mais un terrain rendu bien glissant… !!! Chouette alors…

Nous avons donc démarré à 11h15 pour la première boucle de vtt, avec un départ dans un pré fauché, légèrement en pente, de quoi faire monter le cardio ; ensuite, un peu de route pour se lancer, puis premier single en côte au bout d’à peine 4kms ; c’est parti pour se faire mal aux cuisses… ; tout est technique, aussi bien les montées que les descentes, car le terrain est rocailleux, et avec l’humidité il y a du dérapage en veux-tu en voilà…

J’écoute les conseils de Romain, avant qu’il ne s’installe devant, trop facile pour lui…, c’est beau d’avoir 30 ans…, et je prends un rythme de croisière afin de ne jamais être dans le rouge et de pouvoir « relancer » en haut des côtes… ; par contre dans les descentes, c’est le pied, ça tourne, ça vire, ça dérape mais sans chuter (pour nous…) et là je me lâche car je suis à l’aise…, chacun son tripe….

La première barrière horaire est à 12h30, c’est très rapide (pour moi) mais on s’accroche et on y passe à 12h25… !!! Une charmante contrôleuse nous lance un Joyeux anniversaire, c’est sympa, et Romain me demande si on fait la deuxième boucle…, il a le sourire car il connaît déjà la réponse…

Motivés, on repart donc sur la deuxième boucle vtt, plus longue, plus technique, plus physique, soyons fous… Au bout de 2h46 nous avons bouclé les deux circuits vtt, 30kms et 900D+, un parcours bien technique mais très beau, sur lequel on s’est fait plaisir malgré les difficultés.

Nous abandonnons nos montures, sautons dans nos baskets tout en mangeant un peu de solide et c’est reparti pour 500 m de course à pied afin de rejoindre le port où nous attend notre embarcation.

Et là, ceux qui ont leur kayak perso sont avantagés, car ceux de l’organisation sont de grosses barcasses tellement large que l’on ne peut pas chavirer, et faire avancer ces engins c’est sportif, mais on est là pour le sport, alors allons y…

Trois kilomètres sur eau plate, mais face à un léger courant invisible puisque nous sommes sur l’Ain, en 33 minutes, nous sommes un peu en retard mais difficile de faire mieux avec ce type de kayak ; arrivés sur l’autre rive on sait que l’on est limite pour la deuxième porte horaire qui se trouve à 4kms et plus de 250D+, car il nous reste à peine 40mn pour y arriver, mais nous sommes motivés et on ne va rien lâcher, mais absolument rien…

Nous traversons le hameau en trottinant car il y a des spectateurs…je leur dit que l’on coure car ils sont là, mais qu’ensuite on va marcher…, et tout le monde rigole et compati, c’est bonne ambiance…

Le départ est en douceur quelques centaines de mètres, mais le parcours ressemble plus à un parcours d’aventure que de Trail, rochers, tronc d’arbres, une passerelle et trois échelles métalliques qui finissent avec un câble…, et le chrono qui toooooourne… !!! Après ces réjouissances on peut enfin courir, mais pas trop longtemps car la pente se raidit et on alterne marche rapide et marche « cramponnage » pour éviter les glissades. On traverse une route où se trouve un contrôleur qui nous annonce la « porte horaire » à 10/15mn environ…et il est 15h !!! Oups !!! Ca va être chaud, il faut accélérer alors que ça n’en finit pas de monter…mais Romain veille et m’encourage pour ne rien lâcher… J J’ai mal aux mollets et Romain me dit que je pourrai ralentir après la barrière horaire…, c’est bien de prendre soin de son père…

Au bout de 10mn nous sommes sur la crête, mais pas encore à la porte, il faut relancer sur un beau chemin plat, large et sinueux alors que les cuisses sont en feu…et, dans un virage, le contrôleur est là, à 50m, il est 15h13, la porte ferme à 15h15..

Trop booooon, on est passé et c’est un vrai Bonheur, car maintenant on sait que rien ne nous empêchera de faire toutes les boucles…

« Il ne reste plus qu’à » courir et pagayer…, mais il reste quand même 10kms en Trail avec un gros dénivelé bien cassant….!!! Mais le moral est au beau fixe et les douleurs musculaires ne sont rien par rapport à l’objectif de tout faire et ensemble…

C’est d’abord un parcours sur crête, vallonné, puis une première descente avec une montée encore abordable, on double la dernière équipe passée avant nous à la barrière horaire, puis une descente longue et bien pentue qui nous fait descendre bien bas, et lorsqu’il faut remonter c’est duuuuuuuuuuuuuur ; d’abord dans un pierrier, relativement long, puis une succession ce montées/descentes et, pour finir de remonter sur une crête un MUR… !!! pas la peine de chercher un sentier sinueux avec des marches, c’est trace tout droit dans la pente, et par endroit je me bloque aux arbres pour ne pas glisser… ; mais là-haut c’est beau, j’y retrouve Romain, frais…, et il nous reste environ 3 kms plus facile, mais quand même 3 kms… !!!

Nous arrivons enfin au port et nous avons mis 2h13 pour ces 14kms/680D+…!!!  Mais que c’était beau, des paysages variés et verdoyants dans la forêt, une vue magnifique sur l’Ain depuis la crête, un vrai régal pour les yeux, que j’ai été capable d’apprécier, ce qui était un « bon » signe pour moi, que le physique, même meurtri tenait…

Au port on sait que notre troisième objectif qui était de faire l’ensemble des circuits en 6 heures est impossible à atteindre, et on calcule que l’on va être prêt des 6h30, un peu trop long à notre goût, alors on s’accroche et, une fois de plus on ne lâche rien….

 Il reste deux kayaks, on part les premiers, mais nos poursuivants, avec qui on a sympathisé et que l’on a doublé dans le Trail, nous rattrapent facilement sur l’eau et nous mette bien 5mn avec leur « vrai » kayak. Qu’à cela ne tienne, on est motivé et on pagaye tant qu’on peut et nous mettons presque 5mn de moins qu’à aller, malgré une légère brise de face, mais on est dans le bon sens du « courant », que je cherche encore….

Nous sommes le dernier bateau à accoster et lorsqu’il faut s’extirper de celui-ci c’est dur pour moi, les jambes sont raides et il faut plusieurs centaines de mètres pour les remettre en route, enfin, presque en route…

Nous rejoignons le départ de la dernière boucle en passant devant une tablée de concurrents devant leur bière ; j’hésite, mais je ne leur vole pas…, mais je réserve pour le retour…, on rigole encore et toujours, car c’est l’objectif de la journée, se faire plaisir et s’amuser même dans la douleur de l’effort…

Une seule carte pour la course d’orientation, ça tombe bien c’est la spécialité de Romain, on part donc pour un dernier 1500m sur lequel nous avons 7 balises à trouver, pas trop technique cela permet d’aller vite car Romain assure toutes les balises, la 5ème est sur une ruine transformée en tas de cailloux sur lequel il faut monter afin de poinçonner et là, attention aux chevilles, à quelques centaines de mètres de l’arrivée ce serait trop dommage… On sort en 18mn, l’arrivée est à 200m, on est aux anges avec le sourire jusqu’aux oreilles…nous avons droit à un dernier « Joyeux anniversaire » et c’est super sympa…

53kms/1700D+ en 6h21, de quoi être fier, surtout que, Cerise sur le Gâteau (d’Anniversaire…) beaucoup d’équipes ont raté les portes horaires ou ont fait le choix de ne pas faire toutes les boucles, 6 ont abandonné, ce qui fait qu’au final, grâce à notre motivation, notre détermination et notre joie et plaisir de partager ce Raid ensemble, nous n’avons aucune pénalité et nous finissons 27ème sur 64 équipes au départ !!!

Fêter ses anniversaires de cette manière c’est un Magnifique cadeau que l’on s’est Offert avec Romain, et je peux vous garantir que celui-ci on s’en souviendra non pas longtemps, mais toujours…

Pour compléter ce plaisir, les paysages proches ou lointains étaient très beau, voire magnifique par endroits, surtout avec les jeux de lumière entre nuages et soleil, un petit paradis sur terre, avec beaucoup de verdure, ce qui change de la Provence… Vraiment un très beau Raid, avec une organisation sans faille, festive et très sympa.

A noter sur vos tablettes pour celles et ceux qui aiment ce genre d’épreuves particulières…

Ce fût un dimanche Magique, complicité avec Romain, toujours avec le sourire (sauf quand c’était trop dur… !!), les rigolades lorsqu’on avait l’occasion, aucune tension (sauf aux muscles… !!), en deux mots un Enoooooooooooooooooorme Plaisiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir

Maintenant je peux finir la saison tranquillement, le plus dur, mais surtout le plus Beau est réalisé…  Un vrai Bonheur à l’état pur…

Alain B