Accueil » actualités

Soirée Challenge du Pays d’Aix

23 novembre 2015 vu 1 207 fois Pas de commentaire

Depuis bon nombre d’années maintenant, le challenge de la CPA se termine par la soirée festive de remise des prix. Cette année les organisateurs l’ont organisée à Puyricard et en dehors du fait que le grand parking y attenant était occupé en majeure partie par les manèges de la fête foraine on peut dire que tout fut pour le mieux. l’accueil des convives provoquait un peu de queue car il fallait remettre les tickets repas nominatifs et ensuite distribuer la bienvenue bouteille d’AOC des Coteaux d’Ici et le traditionnel T-shirt CPA, aux couleurs que je trouve tout aussi traditionnellement mieux choisies pour vous mesdames que pour nous les mecs qui possédons de fait une collection en véritable arc en ciel, souvent flashy et lumineux qui rivalisent d’effets avec les gilets de sécurité. De quoi courir  sans risque sur un parcours de battue au sanglier! Evitez quand même d’essayer pour vérifier si c’est vraiment vrai.

Bon ça colorera encore un peu plus la pile de T-shirts, et puis au moins le rangement pose peu de problèmes par rapport à ceux qui récoltent chaque année une collection de coupes parce qu’ils courent bien, et quand on est bon on l’est en général pour de nombreuses années! (c’est d’ailleurs pareil pour les médiocres mais sans les coupes, je connais !)

Donc une fois la queue passée et le tout bien rangé dans le coffre, le T-shirt autour de la bouteille pour bien la protéger, on peut aller dans la salle biser tous les potes et les potines, prendre de leurs nouvelles, tchatcher des miennes et en même temps commencer les petits plaisirs: rosé, cacahuètes et olives, l’apéro du coureur quoi!
Puis viennent les moments des officiels et des sponsors avant de passer à celui donc qui intéresse le plus les bons c’est à dire la remise des prix, qu’ils sont tous très heureux de recevoir, là en haut de l’estrade, et les autres sont heureux de les applaudir, en musique et avec les encouragement de l’animateur! les tout jeunes et les tout vieux semblent les plus applaudis, c’est très sympa!

Vient pour finir le remplissage de l’estrade avec les gagnants au challenge du nombre, où cette année encore le Speedy est second, à un rien du 1er (1 ou 2 personnes près, derrière le rouleau compresseur qu’est l’Aix Athlé ). C’est le meilleur moment je trouve, celui des coureurs de la masse, du N° lambda, des invisibles en quelque sorte, celui des derniers, moment qui scelle au plus haut niveau la reconnaissance de leur engagement collectif, le seul de l’année pour couronner les efforts des poulidors et des anonymes souffrant autant que les tout méritants vainqueurs! ah qu’il est beau ce petit plat à gratin d’argile aux couleurs Provence!

Et le repas dans tout ça, j’ai l’impression qu’on a misé sur la qualité plutôt que la quantité et c’est peut être bien d’avoir évité le traditionnel quartier de camembert et de tome pas forcément très bien affinés qui alourdissent les moments qui suivent, ça aurait aussi alourdi le paquet car tout nous fut distribué d’un coup, le pain, la tarte, la cuisse confite et son médaillon, alors s’il y avait eu la troisième assiette il eut fallu des dons de garçon de café pour revenir sans encombre à la table!
L’animation, les boom boom de l’accompagnement musical puissant, m’auront fait quelque peu oublier l’ordonnancement exact des choses entre le repas, les récompenses, le tirage au sort de nombreux lots, la prestation des féminines invitées à danser sur l’estrade sur une rythmique endiablée, suivies des gars pour qui les déhanchés furent plus laborieux mais qui contournèrent par quelques effets shiphandels annonçant bien de cette façon le démarrage de la soirée dansante.

Un peu soulé de toute cette ambiance et après m’être trémoussé comme bon nombre sur des airs remuants, bien connus et dans le vent, toutefois incapable de vous en citer un seul après coup, j’ai décidé de rentrer à environ 11 heures, comme beaucoup d’ailleurs, même si la piste restait encore très occupée. Contrairement à l’an dernier je n’avais pas vraiment envie de danser à deux, certes je n’étais pas chaussé pour mais il y avait autre chose, un peu moins envie de me lâcher peut être. Vendredi 13 m’inspirait moyennement? pourtant je ne pense pas être superstitieux.

Mais sur la route du retour ma radio s’est mise à parler de détonations perçues au cours du match France Allemagne… la malédiction du vendredi 13 s’abattait sur Paris!

On faisait innocemment la fête, d’autres mouraient en toute innocence dans notre capitale.

Que leurs âmes reposent en paix, pensées à leurs familles et leurs proches, pensées à tous les blessés et leurs familles et leurs proches.

Chriss48

lien vers l’album

ou clic sur la vignette

Album Soirée CPA du 13/11