Accueil » actualités, les courses

Déluge à la Sainte Anne

4 décembre 2019 vu 36 fois Pas de commentaire

lien vers l’album

Fallait avoir envie de courir et même plus! fallait en quelque sorte être en manque pour décider d’y aller et ne pas rebrousser chemin déjà en approchant de Saint Cannat, où l’on y avait l’impression de rejoindre la nuit!! et puis quand on s’est enfoncé dans le nuage de pluie à l’approche de Lambesc!

Pourtant une fois dans le village et contrairement à toute attente il était quand même difficile de trouver une place pour se garer!

Force était de convenir qu’il y avait pas mal de monde en mal de course!! et on ne vous dit pas la déception des coureurs du 15 lorsque la nouvelle retentit à la sono! (y compris de Domi et Béréngère! ces deux là sont prêtes mentalement pour un Mood Day!) D’ailleurs Véro, dépitée n’est pas restée! elle n’était certainement pas la seule mais au final 428 coureurs ont pris le départ (enfin se sont classés)

Je n’ai pas souvenir d’avoir vu ailleurs des coureurs déjà « détrempés » sur l’aire de départ! La pluie n’a pas discontinué sur toute la durée, et quelques deux cent mètres à peine après le départ un bouchon de coureurs se formait pour emprunter la route rétrécie par un gros passage d’eau couleur argile!

Ce jeu d’évitement a continué pendant les presque 3 km de la partie montante avec parfois en plus des amas de graviers, boues, feuilles, et branchettes laissés sur la route par les eaux.

Au retour ce fut différent, l’eau sur cette partie prenait la route pour descendre et l’avait nappée d’un miroir plus ou moins boueux mais sans grande profondeur sur lequel tout le monde courait comme si de rien n’était, chaussures chaussettes et pieds cohabitaient depuis longtemps déjà avec la flotte!.

L’eau avait aussi fait des siennes avec le matériel de chronométrage qui a sauté peu après les premières arrivées. Heureusement les bippeurs de code barre des dossards fonctionnaient, le reste fut fait en manuel.

Toujours un bon buffet à l’arrivée où tous se sont retrouvés, ont discuté de la course, verre de vin chaud à la main d’autant plus apprécié que l’on prenait vite froid après la course, même bien protégé par un coupe vent imperméable ( « homologué UTMB », paroles de vendeur, car dessous j’étais trempé également… la transpiration?? Mais pas grave j’estime avoir été bien thermo-régulé avec ce vêtement pendant la course).

Enfin, une fois de temps en temps, un bon baroud c’est bien sympathique! et je n’ai entendu personne regretter ou se plaindre, si ce n’est de n’avoir pu crapahuter un max sur le 15 hyper boueux que certains espéraient!

Christian

lien vers l’album