Accueil » actualités, les courses

L’Escapade d’Ensuès, vue par Alex

8 novembre 2019 vu 204 fois Pas de commentaire

Antépénultième épreuve au calendrier du challenge Maritima, cette Escapade d’Ensuès version 2019 s’annonçait humide.

Depuis deux ou trois jours, on surveille la météo du week-end : de l’orage est prévu pour la nuit de Samedi à Dimanche, qui devrait arroser la séance du Dimanche matin … Heureusement, les robinets se sont ouverts en grand pendant la nuit (au prix de quelques inondations autour de Marignane 🙁 …), ce qui a fait fondre les nuages. Un coup de Mistral plus tard, les conditions semblent nominales pour le départ de la course, il fait presque chaud pour un début Novembre.

Beaucoup de nos amis Speedyiens s’étant donné le mot sur la sortie club du Frioul, nous nous retrouvons à seulement 3 coureurs violets parmi les 420 engagés sur ce 12.2km, majoritairement sur chemins dans la colline : Tania, Daniel, et votre chroniqueur du jour. Bonne nouvelle, nous serons donc tous sur le podium des coureurs du club, pour peu que nous allions jusqu’au bout !

Le trio s’échappe à l’Escapade !

9h30, le départ est donné par M. le Maire d’un timide coup de carabine à plomb, et la foule se met en route à un rythme assez soutenu, car le départ est en descente. Tania devant, Bibi au milieu, Daniel un peu plus en arrière : histoire de pouvoir surveiller le peloton dans ses différentes composantes 🙂 … On évite les barrières de chaque côté de la route, ca chahute un peu en jouant des coudes dans une ambiance bonne enfant, et on passe au bout d’un km sur un peu de montée qui étire enfin le groupe. Ahhh, la côte, une constante sur un peu plus de la première moitié de cette course !! On en reparlera.

On quitte ensuite la route pour rejoindre les chemins DFCI dans la colline, le sol est caillouteux, mais pas trop boueux malgré les seaux d’eau qui sont tombés pendant la nuit : la nature est bien faite … quand il y a du dénivelé. Et là, il y en a … aie aie aie … mais cela permet d’atteindre le premier point de vue sur l’anse du Rouet, avec une mer bien agitée car le vent souffle de plus en plus, le pont du train, la plage. Beau spectacle, mais bon, on n’a pas trop le temps de s’attarder.

Premier ravito à 5km, et enfin un peu de descente … mais je vous le donne en mille … ca se met à de remonter jusqu’au point culminant de la course … et ça n’en finit pas de monter, ouch ! Le vent souffle de plus en plus, et la pluie semble vouloir s’inviter à notre course (au moins, ça rafraichit un peu la surchauffe naissante !). Deuxième point de vue magnifique, sur la baie de Marseille cette fois, avec une mer démontée (un peu comme mes jambes …).

Tant bien que mal, on arrive en haut vers le 8eme km, deuxième ravito : les volontaires essaient d’empêcher les gobelets de s’envoler dans les buissons, ils ont du mérite de nous supporter avec leurs KWay, capuche serrée sur la tête à la Dany Boon, agitant de jolis petits drapeaux pour nous donner du courage. Merci, merci! A l’arrivée, Daniel me confira qu’il a pris le temps de se prendre en photo avec d’autres concurrents, pour profiter de la vue sur la baie : un peu de tourisme ne fait jamais de mal 🙂 !

On repart pour la dernière étape, cela devrait être « fingers in the nose » d’après le profil de la course observée avant le départ : que de la descente jusqu’à l’arrivée, il n’y a qu’à se laisser glisser dans le chemin DFCI en faisant attention à ses chevilles :-).

Emballé par cette euphorie descendeuse, on se laisse aller à des cadences (un peu trop) infernales que l’on regrette vite vers le 10e km quand … ça remonte un coup … et là, paf, les jambes se raidissent … mais pas de problème, il suffit de redescendre la vitesse en côte un peu, jusqu’à ce que la côte redescende un peu (et en vitesse SVP) 🙂 !

Enfin, on revient sur la route, puis dans les petites ruelles d’Ensuès, la dernière ligne droite, la ligne d’arrivée en vue, on lâche les dernières forces dans un sprint mémorable à au moins 10km/h, sous les encouragements de Maud, qui est arrivée depuis 6min environ … « Allez le Speedy !! ».

Tiens, ils ont démonté l’arche gonflable Maritima qui s’envolait avec le vent, et ils ont relevé les barrières qui étaient tombées ! Ouf, c’est fini … direction le ravito, classique mais bienvenu.

Résultat des courses : Tania finit sur le podium 1er SEF, à 13s de la 3eme place du scratch féminin (2 jours après sa victoire au scratch au Frioul, quelle forme !!), votre rédacteur du moment est bien à sa place, camouflé dans le « ventre mou de la course », et Daniel atteint l’objectif qu’il s’était fixé avant le départ.

Une belle course, qui monte, puis qui descend (et qui remonte un peu …), avec de magnifiques points de vue. A faire et refaire, on la conseille !

Lien vers l’album de la course ici.

Alex

https://www.maritima.info/pages/challenge-maritima/region/5579/l-escapade-d-ensues.html