Accueil » actualités, les courses, les photos

DUOTRAIL®expérience_par Christian, et Delphine

3 mai 2018 vu 177 fois Pas de commentaire

hello la confrérie, allez, je vous dis …

Passons sur l’origine de mon choix de duo-trail mais il s’insérait dans ma progression pour me remettre aux trails courts. Enfin j’avais apprécié Jouques l’automne dernier, couru en groupe avec Guylaine qui débutait, Sandrine et Christel  qui  étaient dans les mêmes allures.

Donc un Duo Trail de 20km et 800D+ m’allait parfaitement, avec Delphine qui acceptait le challenge de devoir m’attendre ( 8mn dans la vue en 12km à Peynier quand même!).

Et j’ai  simplement  envie de vous parler de ce trail que j’ai trouvé très particulier, inhabituel donc, les organisateurs parlent d’un trail atypique.

Un peu cher d’inscription vu la dotation: 26 € par participant  et non par Duo, certes fallait bien payer le Buff raidligt personnalisé DUO Trail, (10€) les photos en libre accès et nombreuses (ça c’est bien! car sinon l’addition grimpe vite) et le ravito d’arrivée, sans bière ni coca, et un repas d’après course mais sous forme d’un buffet froid, un peu succinct d’après ce que j’ai vu. Mais on ne vient pas ici pour ripailler en fin de course après seulement 20 km. Et Nous n’avions que soif  à l’arrivée.

Mais ce trail a le charme des courses confidentielles, un peu intimiste aussi dans ce petit coin perdu de Provence, lové dans les contreforts du bout de la Sainte Baume, 15km Sud Est de St Maximin, donc pas bien loin de chez nous, 65km et moins d’1 heure pour y être.

Mazaugues ça s’appelle, un tout petit village de bout du monde qu’on est venu éveiller ce samedi matin avec notre sono de sportifs bien dans leur mental de baroudeurs, chauds bouillants prêts à broyer du rocher avec leurs crampons !

C’est tout petit, ici c’est pas une usine à courir avec 600 ou 1000 coureurs, seulement une 40aine d’équipes sur le 20 et une 20aine sur le 10 ! plus un bon groupe de marcheurs! on était “entre nous“ en fait, ambiance d’amitié avec un accueil simple mais avenant, de quoi prendre un café, un bout de quatre quart breton. De la place pour cet afflux inhabituel de voitures. Mais attention petit village petites structures =  un peu juste en toilettes! avec plus de monde faudrait ouvrir celles de l’école. Enfin c’est ça la simplicité, la nature n’est pas loin, on a fait avec.

et que dire du tracé : sur le papier le point de départ est décalé de 1km du point d’arrivée au village (au pif, d’après la règle d’échelle  de la carte).

Sur place on peut penser que le chronométreur leur a dit que c’était tellement plus simple pour tous de faire un départ et une arrivée sous la même arche, au village. Du coup  de 20,4 km réel officiel, on gagne déjà , enfin on perd déjà, bref on fera 21,4 km, sans toucher au dénivelé toutefois!

Nouvelle surprise du parcours: large chemin DFCI forestier, ça monte progressivement avec des portions un peu plus raides certes, mais peu de descentes ou faux plats descendants pour se reposer. Et il en sera à peu près ainsi jusqu’au 1er ravito env km12 à ma Garmin . Le D+ à ce moment là est de 450m.

De la course nature donc pas vraiment violente mais avec peu de répit, de la relance surtout. Mais on ne s’y ennuie pas tant c’est une belle nature variée.  Passé le ravito  ça descend sensiblement pour ensuite bien remonter

Là enfin le trail commence, on est dans le 13ème, indication Garmin, et la montée s’accentue pour passer au mur du 14ème, un pleine pente dans d’anciens éboulis de petits cailloux, et quelques rochers aussi, stabilisés par la végétation et érodés par le passages des 1ers.

Ca grimpe fort et parfois, victime de mes crampes, je dois me stabiliser en mettant les mains à terre. Quand enfin arrive la crête qui pourrait offrir de beaux panoramas comme promis par l’organisateur lequel n’est pas le maître de la météo, alors les lointains paysage ce sera pour la prochaine édition, car ce jour c’est vent Sud-Est  et brumes

Un beau chemin de crête pierreux, rocheux, avec de belles vues sur le village en contre bas de la barre rocheuse, bel à pic un peu plus loin. Descentes pas très sévères et montées aussi. On court sur les rochers. Le ravito du 16ème approche, approche… approche et n’arrivera que vers le 18ème ou un peu plus. (toujours indications Garmin) et toujours pour moi la gestion des crampes.

D’ailleurs je me suis pris un gadin, l’une d’elles m’ayant bloqué au passage d’un moignon de rocher que ma semelle a  du coup bien accroché, et moi par terre, sans aucune gravité, le temps passé à terre ce fut pour le temps de résoudre cette crampe. Delphine était la avec Hélicrise et massages, mais ça allait…forcément doucement.

Après le ravito large chemin DFCI un peu sous la crête et en descente légère jusqu’au km20 qui sonne le début de la descente, et ça descendra ainsi jusqu’au village avec deux petits répits. Descente assez technique, pas tout à fait du single mais pas facile de doubler, de nombreux petits verrous rocheux et surtout un parterre de gros cailloux sur sol dur qui ne demandent qu’à rouler, appuis instables dans une pente prononcée, 400m de D- en 3 km qui comprennent les deux replats de qq centaines de mètres dont le dernier donne accès au château du village (Ruines)  Les ruelles n’arriveront qu’après le descente encore raide et rocheuse du chemin des ruines, l’arrivée est alors toute proche! mais à 22,7km (Garmin) du départ pour 20.4 attendus.

Trail atypique donc comme le dit l’organisateur, avec un prologue très long. Puis un beau parcours de trail qui dans ce peu de dénivelé offre une belle variété de plaisirs, dont  celui de partager l’aventure en duo.

Bien sûr j’ai déjà envie de le refaire, avec l’espoir de mieux y goûter, moins de brume pour les paysages, moins de fatigue pour courir plus, moins de crampes pour plus de sensations au Mourre d’Agnis  et j’ai 1 an pour mois m’y préparer.

Oui car suffit pas de vouloir, vaut aussi mieux s’y préparer

et oui c’est un peu cher le 20km et 800D+ (selon la vidéo ci jointe: 22,3km et 830D+ Mourre Agnis à 912m ) mais il y a peu de frais de voyage, les photos gratis pour les souvenirs.

Alors une fois l’an!  ça vaudrait peut-être même le coup d’une sortie club non??

Merci sincère à Delphine pour son appui, sa patience, et ses massages aux huiles essentielles.

Christian

l’album

le tracé en vidéo effet 3 D:

une petite idée de la montée

toutes les photos du DUOTRAIL (292)